La chartreuse de Prémol: physionomie et représentation du bâti (XVIIe-XVIIIe siècles)


Volledige referentie:

Thomas Pouyet
La chartreuse de Prémol: physionomie et représentation du bâti (XVIIe-XVIIIe siècles), 2 dln., Saint-Martin-d'Hères, Université Grenoble Alpes: Sociétés et économies des mondes modernes et contemporains, 2015, 174; 205 p., ill. (= Mémoire de Master 1 "Sciences humaines et sociales", Année universitaire 2009-2010)  
[Pouyet 2015]

Trefwoorden:

archaeologia, Prémol O.Cart. moniales (archaeologia)

Tekstmededelingen:

Les vestiges de la chartreuse de Prémol sont encore visibles au sein du massif de Belledonne, ils constituent les derniers témoins de la vie d’une communauté de moniales. Fondée en 1234 grâce aux libéralités de la Dauphine Béatrix de Montferrat, la communauté cartusienne s’installa au lieu de Prémol, dans la montagne, où des chanoines d’un prieuré du village voisin leur firent don de quelques bâtiments. Le couvent fut abandonné et pillé après la Révolution Française, la zone passa peu après sous l’administration des Eaux et forêts. L’histoire évènementielle de la chartreuse de Prémol ne déroge pas à l’historiographie monastique ; un déroulement du récit sensiblement similaire à celui des chartreuses de l’Ordre de Saint Bruno. Après les tourments des guerres de religion, la renaissance cartusienne s’enclencha grâce à la personnalité du Général Dom Innocent Le Masson, parallèlement à la réaction post-tridentine. L’impact de Dom Le Masson sur l’architecture cartusienne a été étudié à plusieurs reprises et il est fort probable qu’il ait influencé les réparations et constructions de la maison de Prémol, proche de la Grande Chartreuse. L’analyse du bâti et de sa disposition de la fin du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle constitue la part essentielle de ce mémoire, une analyse basée sur l’étude des archives et plus particulièrement des comptes tenus par les moines à l’époque Moderne. Le site de Prémol est un témoignage historique unique, de par la rareté des chartreuses féminines, réduites à 5 à l’époque Moderne, et la richesse des fonds conservés aux Archives Départementales de l’Isère. – © https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01145474.