Les aménagements liturgiques en Chartreuse: mutations et ruptures (XIe-XVe s.)


Volledige referentie:

Juan Lucas Mordefroid
Les aménagements liturgiques en Chartreuse: mutations et ruptures (XIe-XVe s.), in: Hortus artium medievalium. Journal of the International Research Center for Late Antiquity and Middle Ages, 5 (1999), 229-234
[Mordefroid 1999]

Abstract:

"En Chartreuse, les églises se réduisent à l'essentiel: une nef unique dépourvue de transept et terminée par une abside. L'ensemble, généralement de dimensions modestes, est complété par une tourelle de bois en saillie au-dessus du chœur des pères ou un arc élevé sur un contrefort. Ceux-ci abritent une petite cloche demandée par une liturgie requerant de fréquentes sonneries. Les aménagements liturgiques intérieurs sont également d'une grande simplicité. Dans la nef, une simple cloison percée d'une porte axiale sépare le chœur des pères de celui des frères. A l'extrémité orientale de l'édifice, le sanctuaire surélevé d'un degré au-dessus du sol du reste de l'église accueille un autel, massif de maçonnerie coiffé d'un simple plateau. Enfin, deux niches liturgiques creusent les murs gauche et droit de l'abside. A partir du XIIIe siècle, les chartreux consentent à des fondations périurbaines puis, au siècle suivant, à des fondations urbaines à caractère palatin. Dans la construction de ces églises du bas Moyen Age, les disciples de Bruno de Cologne font preuve d'un traditionalisme qui ne réussit cependant pas à masquer ici, une évolution discrète, là, une véritable rupture avec l'austérité première". – © http://dx.doi.org/10.1484/J.HAM.2.305167.